Sélectionner une page

La ferme perlière 2

La ferme perlière

Les îles basses des Tuamotu, une trentaine d’entre elles pour être exact, sont les atolls des perles.

Un ponton, interminable, filant droit ou parfois sillonnant entre les patates de corail qui affleurent, surplombe l’eau translucide comme s’il y flottait. Au bout, une cahute de bois et de tôle, entourée d’une plateforme, a la forme d’un simple « fare » d’habitation.

Pourquoi donc s’installer sur le lagon et vivre au bout d’un ponton ? Il ne s’agit pas de vie, mais de travail. Car c’est ainsi que se présentent les fermes perlières de l’archipel des Tuamotu. Imaginiez-vous de vastes usines, posées sur les atolls, loin des stations d’élevage des huîtres perlières ? C’est mal connaître les Paumotu, qui, au pays de la houle et des cyclones, se contentent d’une construction sommaire mais pratique.

Partager cet article :