Sélectionner une page

Les perles les plus célèbres

Les perles sont les gemmes les plus anciennes au monde.

Parmi toutes ces perles, certaines ont littéralement fasciné les hommes.

Respectueusement, ils ont nommé chacune d’entre elles.

La Perle de Vallée D’Arco

Offerte par Marco Polo (1254-1324) à l’empereur de Chine « Khublilai-Khan » (1279-1294), la perle de Vallée d’Arco était une perle baroque pensant 575 carats, de couleur blanche avec des reflets roses et bruns.

**

La Huerfana (L’orpheline, en espagnol)

La Huerfana était une des gemmes les plus splendides des bijoux de la couronne Espagnole. Cette perle de très grosse dimension n’a pas été découverte dans une huître mais trouvée dans un lit de coquilles dans le Golfe de Panama.

La Huerfana était une perle remarquable en raison de sa forme parfaite, de sa grande taille et de son lustre très brillant.

Elle fut la propriété du premier gouverneur féminin de Cuba, Madame Doña Isabel de Bobadilla (1505-1546).

L’histoire raconte que la Huerfana fut détruite lorsque le Palais espagnol a brulé au 18ème siècle.

**

La Peregrina (La pèlerine, en espagnol)

Appelée aussi « perle de Philippe II », la Peregrina fut la perle la plus célèbre de son temps, en raison de sa taille, de son poids, de sa forme en poire parfaite et de sa couleur d’un blanc lumineux.

La Peregrina a été trouvée le long des côtes de Panama au 16e siècle.

Elle fut remise au roi Philippe II d’Espagne (1527-1598) qui l’offrit à sa nouvelle jeune femme, la Reine Mary d’Espagne.

En 1969, la Peregrina a été acheté pour 37,000 dollars US par le célèbre acteur Richard Burton comme cadeau pour son épouse Elizabeth Taylor qui la conserva précieusement toute sa vie durant.

**

Perle de Gresham

Une perle à la renommée étrange.

Durant le règne de la Reine d’Angleterre Elizabeth 1ère (1533-1603), un prince marchand du nom de Thomas Gresham était connu pour posséder une grande perle fine évaluée à 15,000 dollars US.

L’histoire raconte que, pour impressionner l’ambassadeur d’Espagne, le prince Gresham offrit à la reine cette perle dans un pain grillé. La perle fut écrasée dans le pain grillé et avalée avec un verre de vin. L’excuse fournie alors fut que les Anglais aimaient offrir des repas coûteux aux monarques.

Cette histoire rappelle celle du banquet de Cléopâtre qui fit fondre l’une de ses perles dans du vinaigre puis but le tout, prétendant ensuite qu’elle venait de s’offrir le breuvage le plus cher au monde.

**

La Perle de Charles 1er

Une perle célèbre maintenant perdue, détruite ou cachée par un collectionneur discret est celle de Charles 1er (1600-1649), roi d’Angleterre, d’Irlande et d’Ecosse.

Anthony Dyck peignit plusieurs fois le portrait du roi. La plupart de ces portraits, dont le portrait de 1636 qui est aujourd’hui exposé au Château de Windsor au Royaume Uni, le présente avec une grande perle à son oreille gauche.

Durant la deuxième guerre civile (1648-1649), lors d’une bataille, Charles 1er fut battu, puis arrêté. La perle lui fut volée par ses agresseurs.

**

La Perle de Gogibus

Cette perle en forme de poire est la perle la plus grosse que l’on ait découverte durant le début du 17ème siècle. Elle fut trouvée près des côtes des Indes Occidentales.

La gemme pèse 126 carats.

L’histoire raconte que le Roi des Espagnes et des Indes, Philip IV (1605-1665) acheta, dans les années 1620, cette perle à un marchand répondant au nom de Gogibus qui la portait comme bouton sur son chapeau.

**

La Perle de Charles II

Comme son prédécesseur le Roi Charles I, le Roi Charles II (1630-1685) a possédé une perle remarquable se rapprochant de la Peregrina. Elle fut offerte au monarque par un indigène des îles Canaries ; Pedro de Aponte Conde Del Palmer.

On rapporte que cette perle étonnante pesait 120 grains.

La Reine des Perles

Cette grande perle ronde pèse 27,4 carats et fit partie des bijoux de la couronne de France. Elle fut estimée dans l’inventaire des bijoux de 1791 pour la somme de 200.000 francs de l’époque.

La majorité des bijoux de la couronne de France fut volée par le Garde meubles et ses complices, en 1792, lors de la révolution française. Les voleurs rendirent une partie du butin, y compris la perle, ignorant qu’il s’agissait de la « Reine des Perles ».

L’histoire raconte que les frères Zozima ( Bijoutiers du Tsar de Russie ) parvinrent à se l’approprier, qu’ils la renommèrent Pelligrina avant de la baptiser Perle de Zozima.

**

La Pelligrina (L’Incomparable, en espagnol)

L’histoire de cette perle est très controversée ;

les Français considèrent qu’elle est la « Reine des Perles » et la réclament comme faisant partie du patrimoine nationale français.

Une autre version raconte que La Pelligrina, découverte sur les côtes d’Amérique du Sud, faisait partie de la Couronne d’Espagne.

Au 18ème siècle, la Pelligrina aurait été emportée en Russie où elle a porté le nom de « Perle de Zozima ».

A supposer que ces deux perles existent, elles se ressembleraient comme deux gouttes d’eau et le mystère subsiste à ce jour.

La Pelligrina disparut durant un certain nombre d’années, patiemment cachée par un collectionneur averti. Reblanchie, elle fut présentée aux enchères, en 1987, chez Christie’s et rebaptisée Perle de Jomon, en mémoire à la Perle de Jomon qui est la perle la plus connue et la plus ancienne au monde. Cette perle, qui fut baptisée du nom d’une période de l’histoire japonaise, aurait plus de 5500 ans.

**

La Perle d’Abernathy

Cette perle d’eau douce naturelle est la perle la plus parfaite jamais trouvée dans sa catégorie. Extrêmement rare, cette perle de 44 grains fut découverte, en 1967, dans une moule, dans l’un des fleuves d’Ecosse, par un plongeur professionnel répondant au nom d’Abernathy.

Il a transmis son nom à la perle. Elle a aussi été surnommée « la petite perle de willie ».

Suite à cette découverte les Ecossais ont redoublé d’effort pour trouver des perles similaires, hélas sans grand succès. Par contre, ils ont trouvé en abondance des perles d’eau douce plus petites et les ont exploitées jusqu’à épuisement du gisement. La révolution industrielle fut également en partie responsable de cette extinction, polluant les eaux et détruisant par le fait même le biotope de ces fleuves.

La perle d’Abernathy a été montrée pendant presque 30 ans dans un magasin de bijoux dans la ville de Caimcross jusqu’à ce qu’elle soit vendue, en 1992, pour une somme inconnue.

**

La Grande Perle Rose

Evaluée en 1991 à 4,7 millions de dollars US, la grande perle rose est présentée dans le livre « Guiness des records » comme étant la plus grosse perle fine d’Ormeau jamais trouvée.

Cette gemme baroque pèse 470 carats.

Le propriétaire prétendu de cette perle d’exception est Wesley Rankin qui découvrit en 1990 cette perle en plongeant dans le fleuve bordant la ville de Petaluma en Californie.

**

La Perle d’Espoir

Très probablement la perle fine d’eau de mer la plus célèbre et la plus grosse jamais découverte. La Perle d’Espoir est une gemme étonnante. Elle pèse 450 carats soient 1800 grains, ce qui est prodigieux pour une perle d’eau de mer.

La Perle d’Espoir n’est pas parfaitement ronde. Elle est formée de boursoufflures.

Ses couleurs vont dut vert-or au blanc cassé.

Elle est aujourd’hui exposée au musée britannique d’histoires naturelles.

**

La plus grande perle jamais découverte et enregistrée fut longtemps appelée la « Perle d’Allah » mais est aujourd’hui appelée Perle de Lao Zi.

Elle fut découverte en 1934 par un plongeur, près de l’île de Palawan aux Philippines.

Cette perle fait 23,8 cm de diamètre et pèse 6,4 kilogrammes, soit 1280 carats. On estime la valeur de la perle de Lao Zi à environ 40,000,000 de dollars US.

Partager cet article :