Sélectionner une page

Les premiers explorateurs des lagons nacriers

Messieurs les Anglais, plongez les premiers.

Les premiers explorateurs des lagons nacriers et autres ressources des atolls furent, en 1802, sur le Margaret, le Captain Buyers et John Turnbull, son subrécargue, qui laissa un récit de l’expédition, qui se termina par un naufrage sur l’atoll d’Arutua. Dans le même temps, le Dart (captain Donald McLennan) sillonna les atolls des Tuamotu en septembre 1803, lors de sa route entre Sydney et les côtes du Pérou. Il n’eut pas de succès. Il reviendra, mieux préparé, en 1825 pour le compte de la Pearl and Coral Company.

En 1807, le General Wellesley, commandé par le capitaine David Dalrymple, entra dans les Tuamotu à la recherche de bêche de mer et de perles. Ce fut un échec. En 1809, sur le brick Hibernia, ce fut au tour du Capitaine William Campbell de visiter les atolls du nord-ouest des Tuamotu et de rapporter quelques nacres et des bêches de mer, fort prisées par les Chinois.

Il réitéra en 1811 avec le Venus, captain Georges Bass, mais fit naufrage sur l’atoll de Manihi. Cependant, il fut secouru et reparti à Sydney avec suffisamment de perles et de nacres pour rendre l’expédition rentable.

Cela suffit pour attirer quelques aventuriers, malgré les guerres à répétition à Tahiti : le trial du capitaine Burnett en 1811, la Favourite du capitaine Fiske en 1812, le Governor Macquarie du capitaine Walker en 1813, le Daphne du capitaine Fodger en 1813, ou le Queen Charlotte du capitaine Powell en 1814, qui rapporta à lui seul 70 tonnes de nacre à Sydney… Quatre années durant lesquelles et pour la première fois, les lagons livrèrent des quantités importantes de nacres et de perles.

Après la victoire de Pomare en 1816, le trafic reprit, cette fois avec des navires tahitiens, qui appartiennent à la Mission protestante et aux Pomare (l’Active du capitaine Nicholson en 1818, l’Haweis du capitaine Bibbs en 1825) ou qui arborent le pavillon de certains chefs (Le Minerva notamment, commandé par le Capitaine Bell en 1822 ou le capitaine Ebrill en 1826 ; mais aussi, et toujours, avec des navires anglais, dont l’Active (capitaine Richard Charlton), grâce à l’aide de guerriers d’Ana’a, entra en 1822 pour la première fois dans le lagon de Hao.

Les stocks de nacres y étaient si importants que Charlton encouragea les capitaines à se diriger plus à l’est pour explorer de nouveaux atolls. C’est certainement lui qui incita le capitaine Thompson, en 1826, à se diriger sur Hao pour une expédition nacrière d’envergure avec le Sir Osborne et le Rolla. A bord de ce dernier, un jeune chercheur, Samuel Stutchbury, qui laissa un journal d’une exceptionnelle qualité, à découvrir dans la chronique suivante…

Partager cet article :