Sélectionner une page

François Hervé, premières tentatives de greffe

François Hervé, premiers essais de greffe des huîtres perlières en Polynésie

François Hervé (1875-1939) était capitaine au long cours

En décembre 1904, il arrive, avec son épouse Thaïs, à Papeete, alors capitale des Etablissements français d’Océanie, dans le but de faire du négoce itinérant avec les îles les plus reculées. Nacres, perles, coprah et vanille peuvent en effet être achetés ou échangés aux insulaires contre des produits importés et manufacturés. Il crée donc le Marché colonial. Cette aventure durera jusqu’en 1913, date à laquelle les Hervé partent aux Tuamotu chercher une île convenant à leur installation. Ce sera Apataki, sur le motu de 27 hectares appelé Nuutina, où toute la famille s’installe en mai 1914. Là, ses affaires marchent bien et, à la suite de la vente d’un lot de perles fines en Amérique, il s’adonne à sa nouvelle passion : l’observation et l’étude des huîtres perlières, dans le double but de leur élevage pour réensemencer les lagons appauvris ou dépeuplés et de chercher comment obtenir des perles de manière contrôlée. Apataki, où les perles fines sont, avec celles de Toau et Fakarava, parmi les plus belles de Polynésie.

Ses expériences sur la culture des nacres iront de pair avec celles sur les perles, sur lesquelles il fonda de grands espoirs… malheureusement déçus. S’il élève quelques 15 000 nacres, prélevées à Apataki, Arutua, Takapoto et Aratika avec l’autorisation des gouverneurs successifs, les investisseurs ne croiront pas en ses expériences, les débouchés, dans les années 1920 , par rapport à l’engouement des années 1850-1890, se sont raréfiés…, mais surtout, les perles issues de ses élevages ne sont pas d’une qualité suffisante pour séduire les courtiers et bijoutiers de Métropole.

En 1923, le Gouverneur nomme François Hervé Chef du Service d’Ostréiculture et des Pêches, qu’il a créé spécialement pour lui. Il va alors s’occuper activement de surveiller les conditions de la plonge. Ce sera le début des premiers essais de perliculture en vue d’élever des huîtres perlières afin d’obtenir des perles fines.

Partager cet article :